Encyclopédie de l'Ordre Nouveau
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -30%
Baskets Nike Air Max Genome
Voir le deal
119 €

Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Histoire du SOL, de la Milice Française & des mouvements de la Collaboration Volume 10 & 11

Aller en bas

Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Histoire du SOL, de la Milice Française & des mouvements de la Collaboration Volume 10 & 11 Empty Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Histoire du SOL, de la Milice Française & des mouvements de la Collaboration Volume 10 & 11

Message par Admin Jeu 22 Juil - 10:38



Grégory Bouysse est heureux de vous annoncer la sortie de non pas 1, mais 2 volumes de « Encyclopédie de l’Ordre Nouveau – Histoire du SOL, de la Milice Française & des mouvements de la Collaboration », les volumes 10 et 11, disponibles sur Amazon :
https://www.amazon.fr/dp/B099TSBK7V (volume 10)
https://www.amazon.fr/dp/B099TLJR4D (volume 11)
Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Histoire du SOL, de la Milice Française & des mouvements de la Collaboration Volume 10 & 11 Vol1010
Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Histoire du SOL, de la Milice Française & des mouvements de la Collaboration Volume 10 & 11 Vol1110



Dans le volume 10 sont étudiés les départements des Basses-Pyrénées zone nord (correspondant environ au Pays Basque) et des Landes. Avec ce volume la région de Bordeaux (3 départements) est donc désormais entièrement couverte. Il est intéressant de faire des comparaisons entre ces deux départements de la région côtière :
-D’un côté les Basses-Pyrénées (zone nord), où les mouvements et partis de la Collaboration ont eu un certain nombre d’adeptes (le PPF et le RNP dépassent la centaine de membres chacun), plus en raison de l’assez haute densité de population (sur la bande côtière du moins) que d’un quelconque particularisme local. On note en effet que la « question basque » ne joue quasiment aucun rôle dans la vie politique d’alors (même si fut pressenti un militant culturel basque, Eugène Goyheneche, comme chef départemental de la Milice, qui déclina). Comme partout en zone nord, la Milice Française s’installe très tardivement dans la région (début juin 1944). Elle y eut une particularité sans doute unique, dans le sens où deux de ses chefs principaux sont liés à la Résistance ! Elle sera donc orientée par eux dans une « voie de garage », son action se contentant principalement de lutter contre le marché noir et de faire du social. Il est vrai également que les maquis furent peu nombreux dans le département, et la Résistance plus discrète qu’ailleurs. En témoigne le faible nombre d’exécutions sommaires. 106 portraits sont présentés pour ce département.
-De l’autre côté, le département des Landes, zone de vide démographique, où les partis collaborationnistes furent bien plus groupusculaires et cantonnés quasi-exclusivement à Dax et Mont-de-Marsan. Mais les militants, dont la Milice Française locale, rattrapent leur très faible nombre en pratiquant une collaboration et une activité plus grande, sous l’impulsion d’un chef particulièrement brutal. 69 portraits sont étudiés dans ce département.


Dans le volume 11 sont étudiés les départements Basses-Pyrénées & Landes (zone sud) et Hautes-Pyrénées. Avec ce volume la région de Toulouse (9 départements) est donc elle aussi entièrement couverte. Il est très intéressant de faire des comparaisons entre ces deux départements, qui représentent un peu les deux extrêmes de ce qu’à pu être l’occupation :
-D’un côté le département des Basses-Pyrénées & Landes (zone sud), où la Milice Française locale se signale par sa modération et sa relative neutralité envers les forces adversaires, notamment grâce à la personnalité de son chef départemental (Henri Dabadie), qui se refusa à monter des opérations contre les maquis locaux et à procéder à des actions policières de répression, ainsi qu’à collaborer avec les Allemands. On peut mettre ceci en corrélation avec le faible nombre d’exécutions sommaires commises par les FFI dans le département (l’un des plus faibles de la zone sud). A noter également qu’on ne recense aucun agent français du S.D (« gestapiste ») dans le département. 134 portraits sont ici présentés.
-De l’autre, le département des Hautes-Pyrénées, où la Milice Française se montra très offensive et répressive, notamment à l’été 1944. Le nombre d’exécutions sommaires avant, pendant et après la Libération y est à contrario très élevé. Ce fut une vraie hécatombe, les miliciens et collaborationnistes (ou supposés tels) payant le prix fort. 117 portraits principaux sont présentés pour ce département.


L'auteur reste disponible et prêt à aider d'éventuels chercheurs, amateurs et descendants à l'adresse e-mail suivante : encyclo-collaboration@hotmail.com

J'invite également à suivre et consulter régulièrement la page officielle Facebook du projet, où une multitude de documents, en partie inédits, mais ne pouvant être publiés sur format papier sont mis à la disposition des amateurs : https://www.facebook.com/encyclopediaWWII

Admin
Admin

Messages : 153
Date d'inscription : 16/05/2020
Localisation : Europe

Voir le profil de l'utilisateur https://encyclo-ordrenouveau.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum