Encyclopédie de l'Ordre Nouveau
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -17%
Grosse promo sur PC Portable Gamer – LENOVO ...
Voir le deal
999 €

Otto ABETZ (SS-Brigadeführer)

2 participants

Aller en bas

Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Empty Otto ABETZ (SS-Brigadeführer)

Message par Admin Lun 18 Mai - 15:23

Otto ABETZ

SS-Brigadeführer
Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Abetz_10
Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Abtez_10
Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Abtez_11

N° NSDAP : 7 011 453 (1937)
N° SS : 253 314 (01.08.1935)

Promotions :
HJ-Unterbannführer : 1934
SS-Untersturmführer : 13.09.1936
SS-Obersturmführer : 20.04.1938
SS-Hauptsturmführer : 24.12.1938
SS-Sturmbannführer : 30.01.1939
SS-Obersturmbannführer : 20.04.1939
SS-Standartenführer : 09.11.1940
SS-Oberführer : 30.01.1941
SS-Brigadeführer : 20.01.1942


Heinrich Otto Abetz est né le 26 mars 1903 à Schwetzingen (Bade-Wurtemberg). Il étudie à l'université technique de Karlsruhe, et devient professeur d'art et de biologie dans une école de filles. Francophile, il s'implique dans le développement de l'entente franco-allemande. Abetz fait partie de la Bündische Jugend. Fin juillet 1930, il organise la réunion de Sohlberg, qui permet la rencontre de jeunes des organisations de jeunesse allemande et française1, réunion se déroulant dans une auberge au Sohlberg dans la Forêt-Noire2.
En 1931, il se rapproche du NSDAP, dont il partage les positions en politique étrangère. Il n'y adhère en 1937 (en raison de l'interdiction d'admission). En 1932, il épouse Suzanne de Bruyker, la secrétaire du journaliste Jean Luchaire. Entre à la Hitlerjugend (attaché à l'état-major national, conseillé pour la France de Baldur von Schirach) comme Unterbannführer en 1934. Entre au Ministère des Affaires Etrangères en 1935, comme Frankreich-Referenet, représentant l'Allemagne en France3. Le 30 juin 1939, il fut expulsé de France, accusé d'espionnage (il critiquait ouvertement la politique de Daladier). Membre honoraire de la SS depuis 19354. En 1938 il est promu Hauptreferent West in der Dienststelle Ribbentrop. Il assiste à la signature de l'armistice à Rethondes en juin 1940.

Nommé ambassadeur d'Allemagne (Deutscher Botschafter) à Paris le 3 août 1940 (il fut le plus jeune ambassadeur de l'histoire d'Allemagne). Il conserva ce poste jusqu'en juillet 19445. Sa résidence officielle est le palais Beauharnais, rue de Lille. Dès l'été 1940, il donne son prénom à la « liste Otto »  (ouvrages interdits par la censure allemande). Il organise l'expropriation des biens privés appartenant à des familles juives et fait main basse sur les prestigieuses collections6. Suivant les directives de Berlin, Abetz va donc travailler à maintenir la division des partis collaborationnistes pour empêcher que l'un finisse par constituer un mouvement national et autoritaire de type fasciste susceptible de rendre à la France sa force7. En mai 1941, il signe pour l'Allemagne les protocoles de Paris avec l'amiral Darlan visant à accorder des facilités militaires à l'armée allemande en Afrique et en Syrie.
Tombé en disgrace temporaire auprès de ses supérieurs, Abetz est rappelé en Allemagne en décembre 1942. Il doit se défendre contre certains opposants à sa politique, qui l'accusent d'être trop dirigée pour la France et donc contre l'Allemagne. Il rédige pendant cette période un mémorandum dans lequel il constate et regrette que les efforts de certains Français en faveur de la collaboration aient été toujours rejetés ou méprisés par Berlin. Revenu à Paris en novembre 1943 et reprend son poste d'ambassadeur, avec pour principale mission de maintenir l'ordre au mieux en France. Il est démis de ses fonctions en juillet 1944. S'enfuit le mois suivant8 et accompagne Pétain à Sigmaringen. A compter du 9 novembre 1944 il est attaché théoriquement à l'état-major du Reichsführer-SS, mais ne tient plus aucun rôle de premier plan, car destitué en décembre 1944, puis se retire dans sa propriété de Baden-Baden. Il aida à l'évacuation de Sigmaringen en avril 1945.
Après la guerre, réfugié dans une clinique de la Forêt Noire sous le nom de « Laumann », il est arrêté avec sa maîtresse, Erni Noah, par les forces françaises d'occupation, le 25 octobre 1945. Le 22 juillet 1949, le Tribunal militaire de Paris le condamne, malgré la plaidoirie de maître René Floriot, à vingt ans de travaux forcés pour crimes de guerre, en particulier pour son rôle dans la ségrégation et la déportation des juifs de France. Il tente sans succès de faire réviser son procès devant la Cour internationale de La Haye, en mars 1952. Détenu à la prison de Loos depuis 1950, il est libéré en avril 1954. Il rejoint la rédaction de la Rheinish-Westfälische Zeitung, tout juste créée. Il trouva la mort avec son épouse le 5 mai 1958 dans un accident de voiture sur une autoroute près de Langenfeld, accident causé par une soudaine panne de la direction9.


Décorations & récompenses principales :
Ehrendegen des Reichsführers-SS : 01.12.1937
Totenkopfring der SS : 01.12.1937
Kriegsverdienstkreuz II. Klasse ohne Schwerter 
Kriegsverdienstkreuz I. Klasse ohne Schwerter


1 Qui réunit des mouvements de divers obédiences : Jeunesses radicales, Jeunes de l'Action Française, etc.
2 De ces rencontres se crée un groupe : le Cercle de Sohlberg, qui édite un magazine dont le président est Otto Abetz et dont les participants du côté français sont des hommes aussi divers que Jean Luchaire, Bertrand de Jouvenel ou Pierre Brossolette.
Abetz était apprécié parmi ses invités français, qui estimaient qu'il s'engageât sérieusement dans la nécessaire réconciliation franco-allemande mise en place à la suite de la Première Guerre mondiale.
3 De 1934 à 1939, il œuvre à la constitution et au renforcement en France du Comité France-Allemagne, qui publie une revue, les « Cahiers franco-allemands », qui avait pour but de propager l'idée de réconciliation franco-allemande dans le milieu des intellectuels, des anciens combattants, des journalistes et des politiques. Il est proche de Pierre Drieu la Rochelle.
4 A noter qu'Abetz fut initié à la Franc-maçonnerie (il fut membre de la loge Goethe de la GLF5).
5 Hitler écrit à Abetz le 3 août 1940, pour lui demander de faire en sorte que la « France reste faible » et que « tout soit entrepris pour susciter la division interne », affirmant qu'il n'y a « aucun intérêt à soutenir réellement des forces völkisch ou nationales en France ».
6 Seligmann, Wildenstein, Alphonse Kahn, Rosenberg, Bernheim, Maurice et Robert de Rothschild, James Armand, Maurice Dreyfus, Raymond Lazard.
7 Il suscite des concurrents au PPF de Jacques Doriot dont il écrira en 1942 qu'il faut contrer ses initiatives car « il pourrait finir par s'imposer et susciter une mystique nationale capable de rénover la France dans le sens national-socialiste ».
Conformément à ses inclinations personnelles d'ancien social-démocrate, il préfère travailler avec d'anciens socialistes comme Marcel Déat et avec des collaborateurs surtout motivés par le pacifisme et l'idée d'unifier l'Europe. Dans son rapport à Ribbentrop daté du 23 juin 1941, Abetz prône « un traité de paix qui empêcherait, par la mise en place d'un gouvernement de gauche et l'occupation permanente par l'Allemagne, toute opposition contre l'Europe dirigée par le Reich». Abetz à favorise l'entrée au gouvernement de Vichy des syndicalistes et socialistes acquis à la collaboration.
8 Il cacha à Hitler le refus de von Choltitz de brûler Paris.
9 Qui a pu paraître suspecte aux yeux de certains. Et pour cause, la voiture lui aurait été donnée par un Français.

Admin
Admin

Messages : 153
Date d'inscription : 16/05/2020
Localisation : Europe

Voir le profil de l'utilisateur https://encyclo-ordrenouveau.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Empty Re: Otto ABETZ (SS-Brigadeführer)

Message par Admin Lun 18 Mai - 15:24

Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Abetz_12
Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Abetz_11
Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Abtez_12

Admin
Admin

Messages : 153
Date d'inscription : 16/05/2020
Localisation : Europe

Voir le profil de l'utilisateur https://encyclo-ordrenouveau.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Empty Re: Otto ABETZ (SS-Brigadeführer)

Message par Admin Lun 18 Mai - 15:25

Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Abtez_14
Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Abtez_15
Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Abtez_13

Admin
Admin

Messages : 153
Date d'inscription : 16/05/2020
Localisation : Europe

Voir le profil de l'utilisateur https://encyclo-ordrenouveau.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Empty Re: Otto ABETZ (SS-Brigadeführer)

Message par Admin Lun 18 Mai - 15:26

Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Abetz_14
Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Abetz_13
Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Abtez_16
Photos de l'époque de son procès, où il apparaît vieilli.

Admin
Admin

Messages : 153
Date d'inscription : 16/05/2020
Localisation : Europe

Voir le profil de l'utilisateur https://encyclo-ordrenouveau.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Empty Re: Otto ABETZ (SS-Brigadeführer)

Message par Thierry Tixier Jeu 17 Sep - 13:19

 SS Zivilabzeichen Nr 138594,
 Deutsches Olympia-Ehrenzeichen 1. kl (1936),
 Cavaliere di Gran Croce dell’Ordine dei Santi Maurizio e. Lazzaro,
 Grosskreuz des Orden Isabellas d. Katholischen,
 Japanisches Orden des Heiligen Schatzes 1. kl am Grossen Bande,
 Medaille zur Erinnerung an den 13 März 1938,
 Medaille zur Erinnerung an den 1 Oktober 1938 mit «Prager Burg»,
 KVK II ohne Schwerter,
 KVK I ohne Schwerter.

Thierry Tixier

Messages : 4
Date d'inscription : 17/09/2020

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Otto ABETZ (SS-Brigadeführer) Empty Re: Otto ABETZ (SS-Brigadeführer)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum