Encyclopédie de l'Ordre Nouveau
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le ...
Voir le deal

Organigrammes des partis & mouvements de l'ARIEGE

Aller en bas

Organigrammes des partis & mouvements de l'ARIEGE Empty Organigrammes des partis & mouvements de l'ARIEGE

Message par Admin Lun 18 Mai - 14:17


Service d'Ordre Légionnaire
&
Milice Française




Le mouvement comptait 141 ou 165 inscrits en février 19431. Ils sont entre 120 et 130 fin 1943. En tout, au moins 209 personnes ont adhéré au SOL et/ou la Milice, à un moment ou à un autre2. Ce qui, pour un département très rural comme l'Ariège, n'est pas un chiffre si anodin.  
Le SOL puis la Franc-Garde bénévole était divisée en 2 Centaines (Foix -deux trentaines incluses- et Pamiers), et 9 trentaines plus ou moins indépendantes des deux Centaines.
La Franc-Garde permanente fut formée en décembre 1943, avec une trentaine. Elle sera augmentée en centaine en mai 1944, avec l'apport de miliciens volontaires venant d'autres départements du sud-ouest. L'ordre de mobilisation du 8 juin augmenta encore les effectifs.
Le 17 juin 1944 s'ouvre une école régionale de cadres de la Milice, à Pamiers, dans la caserne Sarrut (jusqu'alors école de gendarmerie). Cette école acceuillit des jeunes élèves miliciens, principalement des départements du sud-ouest.
A noter que l'Ariège est le département de zone sud où il y eut le moins d'hommes s'étant succédé au poste de chef départemental du SOL et de la Milice. Seulement deux hommes ont occupé ce poste : Pincemin et Meyniel !


Assemblées constitutives

1 : 28 février 1943 à Foix
Se déroule au Casino Théâtre, devant 500 personnes, dont le préfet de l'Ariège.
Dupin puis Pincemin prennent successivement la parole. La cérémonie se termine par un défilé de 120 miliciens en direction du monument aux morts puis du kiosque des Allées de la Vilette.

2 : 13 mars 1943 à Pamiers
Se déroule à l'Hôtel de ville, sous la direction du sous-préfet et d'un représentant de la Milice de Toulouse.

3 : 13 mars 1943 à Varilhes
Se déroule à la mairie, devant le maire Faure (milicien) et Pincemin, qui prit la parole.


Organigramme de l'union départementale de l'Ariège


Chef départemental : Robert PINCEMIN (mars 1942 à août 1944) ; Jean MEYNIEL (intérim, janvier à mars 1944 ; avril à août 1944)
Chef départemental-adjoint : DUBERNARD (… 1942 à …)  ; Paul GABARRE (février à octobre 1943) ; Jean MEYNIEL (février à août 1944)
Secrétaire départemental : Félix DUPIN (… 1942 à avril 1944) ; Joseph MERTON (avril à août 1944)
Secrétaire administratif départemental : Joseph MERTON (janvier à avril 1944)
Chef des Services administratifs (?) : Paul GABARRE (octobre 1942 à février 1943)
Chef du 1er Service : Pierre CALVET (… 1942 à … 1943)
Chef du 2ème Service : Joseph DUPIN (octobre 1942 à décembre 1943) ; Pierre CALVET (décembre 1943 à avril 1944) ; Jean GALY (avril à août 1944)
Secrétaire administratif : Jean GALY (février à avril 1944)
Chef du 3ème Service : Jean FARJON (… 1942 à … 1943)
Chef du 4ème Service : Camille DUFOUR (février 1943 à avril 1944)
Chef du 5ème Service : Jean LE ROND (octobre 1942 à avril 1944) ; Henri GASC (avril à août 1944)


Organigramme du SOL & de la Franc-Garde bénévole de l'Ariège


Chef de Centre : Pierre COSTE (octobre 1942 à octobre 1943)


AX-LES-THERMES
Chef de trentaine : Jean MEYNIEL (… 1942 à janvier 1944)

LA-BASTIDE-DE-SÉROU
Chef de trentaine : Guy DEDIEU (… 1942 à juin 1944)

FOIX (deux trentaines)
Chef de centaine : DELPONT (… 1942 à … 1942) ; Henri LOMBARD (… 1942 à … 1943)
Chef de centaine-adjoint : Henri LOMBARD (juin 1942 à … 1942) ; Joseph MERTON (administratif, janvier à août 1944)
Chef de trentaine :  Georges GOUZY (Foix, août 1942 à … 1943) ; François MAURY (Foix, juillet 1942 à … 1943) ; Albert BLAZY (Foix, … 1943 à février 1944) ; Jacques BOUVAIS3 (… à mai 1944)

LAVELANET
Chef de trentaine : René BRAUER (… 1943 à mai 1944)

LE MAS d'AZIL
Chef de trentaine : Georges COMMENGE (… à juin 1943) ; Saint-Just PEQUART (… 1943 à avril 1944) ; René SUPÉRY (avril à août 1944)

MIREPOIX
Chef de trentaine : Pierre BEGUÉ (mars 1942 à mai 1943) : Émile FARGEAUDOU (octobre 1943 à mai 1944)

PAMIERS4
Chef de centaine : MARTY (mars 1942 à janvier 1943) ; Paul GASC (janvier 1943 à juin 1944)

SAINT-GIRONS
Chef de trentaine : Jean LE ROND (octobre 1943 à mars 1944) ; Jean MAHENC (mars à juin 1944)

SAVERDUN
Chef de trentaine : Michel DELBOY (août 1942 à mars 1943) ; Charles ARRABET (… 1943 à août 1944)

VARILHES5
Chef de trentaine : Jean BESSIÈRES (mars à juin 1943) ; Émile SABATIER (juin 1943 à août 1944)


-Listes des cantons ariégois (sur 22 au total) où aucun chef ne fut (à priori) nommé : Les Cabannes ; Castillon-en-Couserans ; Le Fossat ; Massat ; Oust ; Quérigut ; Saint-Lizier ; Sainte-Croix-Volvestre ; Tarascon-sur-Ariège ; Vicdessos
Organigrammes des partis & mouvements de l'ARIEGE Canton10



Organigramme de la Franc-Garde permanente de l'Ariège6


Commandant : Chef de trentaine Henri CANTON (décembre 1943 à février 1944) ; Chef de trentaine Jean LUSCAN (mars à mai 1944) ; Chef de centaine André BARRÈRE (mai à août 1944)
Chef-adjoint : Chef de trentaine puis chef de centaine-adjoint Claude PLATON (mai à juillet 1944) ; Chef de centaine-adjoint Robert DUBLAIX (juillet-août 1944)
Chefs adjoints administratif : Chef de trentaine (puis de centaine-adjoint) Jean ROLLET & Chef de centaine Jean SAISON
-Secrétaire administratif : Chef de trentaine-adjoint Jérôme MIQUEL (décembre 1943 à août 1944)
-Chef comptable : Chef de dizaine René CAZES (décembre 1943 à avril 1944) ; Chef de trentaine-adjoint Camille DUFOUR (avril à août 1944)
-Service des réfugiés : Chef de trentaine Guy DEDIEU

Groupe de commandement : Chef de trentaine Hippolyte ESTÈBE
-Chef-adjoint : Chef de trentaine-adjoint Joseph DUPIN
-Sans fonction précise : Chef de dizaine Pierre AUBRY (mai à août 1944) ; Chef de dizaine Léon CRISTOL (mai à août 1944)

 Trentaine I 
Chef de trentaine : René PERNET (mai 1944 à …)
Chef de trentaine-ajoint : Gaston PANUEL (… 1944 à août 1944)
Chefs de dizaine : Georges BOR (première dizaine) ; Marcel LOMBARD (seconde dizaine ; mai à août 1944)

 Trentaine  II 
Chef de trentaine : Jean MAHENC (juin à août 1944)
Chef de trentaine-adjoint : Georges HERBAUT (mai-juin 1944)
Chefs de dizaine : Gilbert CAMBEUR (première dizaine) ; Jacques PÉRIBÈRE (seconde dizaine) ; Jean MATHIEU (troisième dizaine)

Matériel roulant : Chef de trentaine Maurice FROCHOT (mai à août 1944)
Cuisine : Chef de dizaine Henri SOULA & Chef de dizaine Jean VERGÈS (mars à août 1944)


Cadres du SOL & de la Franc-Garde de l'Ariège


Chef de Centre
Pierre COSTE

Chefs de centaine
André BARRÈRE
DELPONT
Paul GASC
Henri LOMBARD
MARTY
Jean SAISON

Chefs de centaine-adjoint
Robert DUBLAIX
Joseph MERTON
Claude PLATON
Jean ROLLET

Chefs de trentaine
Charles ARRABET
Pierre BEGUÉ
Jean BESSIÈRES
Albert BLAZY
Philippe BOURRAGUE
Jacques BOUVAIS
René BRAUER
Henri CANTON
Georges COMMENGE
Michel DELBOY
Guy DEDIEU
Hippolyte ESTÈBE
Émile FARGEAUDOU
Maurice FROCHOT
Georges GOUZY
Jean LE ROND
Jean LUSCAN
Jean MAHENC
François MAURY
Jean MEYNIEL
Saint-Just PÉQUART
René PERNET
Émile SABATIER

Chefs de trentaine-adjoint
Camille DUFOUR
Joseph DUPIN
Georges HERBAUT
Jérôme MIQUEL
Alain MONTSERRIÉ
Gaston PANUEL

Chefs de dizaine (Franc-Garde permanente)
Pierre AUBRY
Georges BOR
Gilbert CAMBEUR
René CAZES
Pierre ESTRADE
Gustave HAVRE
Marcel LOMBARD
Jean MATHIEU
Jacques PÉRIBÈRE
Jean POMES
Henri SOULA
Pierre THÉRON De MONTAUGÉ
Jean VERGÈS


Inspecteurs du 2ème Service
Raphaël BAURÈS
Raymond CAPEL
Pierre CALVET
Jean DARVOY
Joseph DUPIN
Jean GALY
Joseph MARTINEZ



Parti Populaire Français

Le bureau départemental n'est formé que dans le second semestre de 1942, quand Julien Meunier prend la tête de la fédération. Avant cela, le parti ne compte qu'une dizaine de membres isolés.
Le PPF comptait 115 membres en août 1944. Pour toute la période, il recruta 155 membres, dont 19 femmes. La section la plus importante était celle de Saint-Girons, avec une soixantaine de membres, suivie de celle de Foix, avec quarante membres. Celle de Lavelanet compta au moins 9 membres.


Secrétaire fédéral : Julien MEUNIER (juillet 1942 à août 1944)
Secrétaire fédéral administratif : Charles BLANCHARD (… 1942 à … 1942) ; André VIDAL (… 1942 à juin 1943) ; Gaston SAURAT (… 1943 à août 1944)
Secrétaire fédéral corporatif : Georges BOURDAGET (… à octobre 1942) ; Marcel CANAL
Trésorier fédéral : Georges BOURDAJET (… à octobre 1942) ; Jean DASPET (janvier 1943 à août 1944) 
Délégué fédéral à la presse et à la propagande : Jean DASPET (novembre 1942 à janvier 1943) ; Antoine TULLIÉ (janvier 1943 à août 1944)
Secrétaire fédéral paysan : Casimir RIVIÈRE (… 1942 à … 1943) ; Roger RIVIÈRE (… 1943 à août 1944)
Secrétaire fédéral des Jeunesses Populaires Françaises : Guy BAJARD (… 1942 à mars 1943) ; Henri PUJOL -fils- (… 1943 à août 1944)
Responsable fédéral des Cercles Populaires Français : Henri BOURGES
Délégué fédéral aux prisonniers de guerre : Marcel BRUNET (… 1943 à août 1944)
Déléguée au Service social : Elise BOURGES (… à août 1944)
Chef du Service d'Ordre : Henri ALLIÈRES
Chef du Groupe d'Action pour la Justice Sociale7 : Charles BLANCHARD (mai à août 1944)
Chef de la Stosstrupp du GAJS : Roger VIDALIE (mai à août 1944)
Membres du GAJS / Stosstrupp : Roger AJAS ; Louis BOURGES ; Edouard CANTO ;  Daniel JEAN ; Helmut JOHN ; Louis LOSSON ; Armand PELOUS ; Henri PUJOL (fils) ; Guido REGINI ; Lucien RAYNAUD ; Jean RIVES ; Louis RIVES ; Roger RIVIERE ; Jacques ROUZAUD ; Patrick SAINT-BLANCAT ; Simon SOUQUET ; Jean THEPOT

Secrétaire de la section de Foix : Henri ALLIÈRES (… à août 1944)

Secrétaire de la section de Saint-Girons : Henri BOURGES
Secrétaire corporatif de section : Daniel JEAN (… à août 1944)

Secrétaire de la section de Pamiers : Victor BLANC (… 1942 à septembre 1942)
Secrétaire administratif de section : David SANS

Secrétaire de la section du Mas d'Azil : Roger VIDALIE

Secrétaire de la section de Mirepoix : Émile FARGEAUDOU
Secrétaire administratif de section : Casimir RIVIÈRE



Rassemblement National Populaire


-Le RNP fut totalement inexistant en Ariège8.



Francisme



-Le parti comptait sept membres seulement en novembre 1942. Durant toute la période, le Francisme recruta vingt adhérents9. Il cesse toute activité après mai 1943.


Délégué départemental : Marcel BEL (… à octobre 1942) ; Robert TILLOIS (octobre 1942 à janvier 1943) ; Jacques LAURENS (janvier à mai 1943)
Délégué à la propagande : Pascal SERVANT
Délégué-adjoint à la propagande : Jacques LAURENS

Délégué du C.D.F de Saint-Girons : Henri SIRET (… 1940 à mai 1944)



Groupe Collaboration
-Entre 30 et 40 adhérents. Qui cotisaient directement à Toulouse. Il n'y avait pas de bureau départemental.



Jeunesse de France et d'Outre-Mer



-Sans doute quelques dizaines d'adhérents. Suite au départ du responsable, Rouch, pour la LFC, à l'automne 1942, le mouvement n'a sans doute plus aucune activité.

Chef départemental : Jean ROUCH (… 1941 à octobre 1942)



Légion des Volontaires Français contre le bolchevisme



Secrétaire départemental : Louis BONHOURE (avril 1942 à mars 1943) ; Lucien DELAIGUE (mars à juin 1943) ; Henri CHAVANEL (juillet 1943 à août 1944)
Secrétaire départemental-adjoint : Bernard BRUÜN (mai à décembre 1942)
Planton du bureau : François DELPECH (août 1943 à août 1944)
Délégué d'arrondissement de Pamiers : Paul DUMONTIER (février à avril 1942) ; Victor BLANC (avril à septembre 1942) ; Bernard BRUÜN (septembre à décembre 1942)
Délégué d'arrondissement de Saint-Girons : Émile GIRAL (juillet à novembre 1942)


1  Il comptait peut-être 250 membres en octobre 1942 (source : rapport des RG). Chiffre surestimé d'après André Laurens.

2 183 miliciens sont recensés par André Laurens (dont au moins 45 issus du SOL), dont 15 femmes. Et au moins 26 SOL non miliciens.

3  Non certain, probable.

4  En février 1943 il y avait une trentaine de membres à Pamiers (et sans doute un peu plus dans le canton).
A noter que le Chef de centaine de Pamiers dirigeait sans doute les sections cantonales de Mirepoix, Saverdun et Varilhes.

5  La section comptait 17 ou 18 membres en mai 1943.
Elle paya un lourd tribut : treize fusillés et un suicidé.

6  La Franc-Garde permanente de l'Ariège fut formée en décembre 1943, avec une trentaine. Début mai 1944 une trentaine arriva de Toulouse en renforts, ainsi que divers éléments venus des départements voisins.
Au total, ce sont près d'une centaine d'hommes qui serviront dans cette unité.

7  Le GA de l'Ariège, surnommé la Stosstrupp, sous la coupe de la section de Saint-Girons, se forma fin ma 1944, avec une quinzaine de membres au total, qui firent régner la terreur.
Le chef du GA, Blanchard (ainsi que Roger Rivière), servaient à Foix, détachés à l'Office de placement allemand (garde des locaux, etc).

8  Aucun document mentionnant le RNP n'a été retrouvé aux archives départementales. Information confirmée par André Laurens.

9  Source : André Laurens. Dont dix seulement comparaitront en Cour de justice.

Admin
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 16/05/2020
Localisation : Europe

https://encyclo-ordrenouveau.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum